Comment bien intégrer un Community Manager à votre équipe

Vos réseaux sociaux sont assaillis de toutes parts à cause de votre succès grandissant ? Vous voulez développer votre notoriété et la production de contenus sur vos médias sociaux ? Ou alors, vous souhaitez créer une véritable stratégie pour améliorer votre référencement naturel et mieux identifier vos prospects ?

Heureusement pour vous, la vulgarisation d’internet a signé l’arrivée de nouveaux métiers, comme Community Manager. Cette profession aux contours flous est apparue lorsque les grandes marques se sont installées sur internet, plus précisément sur les réseaux sociaux, comme Facebook, Instagram et Twitter.

Comme ces enseignes, vous décidez d’embaucher rapidement un Community Manager pour vous aider dans votre tâche. Voilà une idée excellente, car cela facilitera le travail de vos équipes.

Grâce à notre premier article sur les différents profils de CM, vous pensez avoir identifié LE spécialiste des réseaux sociaux qui sera idéal pour votre secteur d’activité et vos objectifs. Vous décidez de faire appel à un Social Media manager (22% des professionnels de réseaux sociaux selon une étude du BDM).

Mais comment correctement intégrer cette personne à vos équipes ? Faut-il le considérer comme un élément extérieur, un prestataire, ou un véritable employé ?

Dans ce second article, on vous donne toutes les clés nécessaires pour accueillir comme il se doit votre nouveau spécialiste des réseaux sociaux

Reconnaître la vraie place de votre Community Manager

Avant d’intégrer un Community Manager, il est important de cerner le travail et le rôle que ce dernier aura au sein de votre entreprise (vous pouvez en lire plus à ce sujet dans notre premier article).

L’animation des pages des marques sur les réseaux sociaux était au départ confiée à des personnes du service Marketing ou à des stagiaires, souvent peu à l’aise avec les tâches à réaliser. Aujourd’hui le « CM » possède un vrai poste très stratégique au sein de la compagnie pour laquelle il exerce.

Mais bien trop souvent encore, les entreprises embauchent des Community Managers en les laissant de côté. 66% des CM sondés par Régions Job et ANIV AGENCY, ont déclaré travailler seuls dans leur entreprise. Et d’après une étude de 2017 du Blog du Modérateur, 62% des Community Managers sont les seuls CM de leur entreprise. De quoi se sentir seul…

Or ce sont des professionnels dans leur domaine, et il est préférable de les considérer comme tels. Cette profession est en effet exercée à 52% par des personnes diplômées d’un Bac+5 et issues de cursus en Communication (55%) et Marketing (40%). Selon le BDM, 40% des CM formés en école privée sont passés par une école de commerce. Ils ont donc un bagage solide dans leur domaine.

Il est important de comprendre que le Community Manager est aujourd’hui un véritable spécialiste du Digital, qui sait développer le référencement naturel, faire de la veille concurrentielle, et gérer les interactions avec les « fans » ou clients… Le CM est un peu l’élément clé de la bonne stratégie social media d’une marque.

Votre CM sera donc la personne qui représentera votre entreprise auprès des internautes, comme une sorte d’ambassadeur. C’est ce qu’on appelle le « human to human », et cette notion est aujourd’hui un véritable atout pour les marques, puisque de plus en plus de clients préfèrent échanger avec une marque qui se place à leur échelle, dans un rapport de proximité.

L’intégration à l’équipe : interne ou home office ?

Maintenant que vous connaissez les avantages du CM au sein d’une entreprise, ainsi que ses capacités, il est temps pour vous de choisir sa place au sein de vos équipes.

L’avantage d’intégrer un Community Manager au sein de votre équipe permet d’établir une meilleure réactivité dans le travail de chacun. Environ 53% de CM seraient déclarés en CDI, mais vous pourrez également choisir les services d’un prestataire qui vous conseillera et placera un CM en freelance (23% seraient en agence). Enfin, 24,4% des CM réaliseraient des missions en parallèle de leur emploi salarié (selon une enquête de 2016 du Blog du Modérateur).

Il est essentiel que le CM que vous allez choisir soit bien intégré à l’entreprise, qu’il soit présent dans vos locaux ou en home office.

Pourquoi choisir les services d’un Community Manager en intégré dans vos locaux ? Un CM installé en régie pourra directement communiquer sur place avec toutes vos équipes : Maketing, Communication, Création, Technique… Par exemple, s’il souhaite poster un contenu très esthétique, comme une infographie, ce dernier pourra aller échanger avec le pôle de création graphique, de manière à passer commande ou à simplement demander des informations pour respecter au mieux la charte (s’il souhaite créer lui-même le contenu).

Lorsque votre nouveau CM arrivera pour débuter son travail dans votre entreprise, il est fondamental de le présenter à toute personne susceptible de collaborer avec lui. Il pourra ainsi exposer son rôle auprès de vos employés et indiquer pourquoi il aura besoin d’autres compétences pour l’épauler.

Sachez cependant que certains Community Managers préféreront travailler en freelance en restant chez eux. En effet certaines missions, qui ne demandent pas une véritable planification, peuvent être réalisées en home office par des CM organisés et autonomes, à condition cependant que le CM soit bien intégré dans les différentes boucles de l’entreprise (mails, outils de communications internes comme Slack ou Teams…) de manière à pouvoir communiquer efficacement avec ses collègues de tous les services concernés. Lorsque vous choisissez les services d’un freelance en dehors de vos locaux, il est préférable de planifier un suivi ponctuel des tâches réalisées lors de la mission, ainsi que des réunions en physique pour faire le point. Votre CM devra se sentira impliqué das l’univers de l’entreprise même s’il n’y « séjourne » pas.

Dans tous les cas, qu’ils soient en régie ou en home office, on estime que 49% des CM travailleraient au service communication des marques, et 27% au service Marketing. A vous de faire le bon choix, en analysant les compétences et points forts que vous attendez de votre futur CM, pour l’intégrer ensuite à la bonne équipe. Généralement, il est préférable qu’il évolue dans un service avec d’autres professionnels du numérique. Dans les grands groupes (déjà bien développés sur le plan des médias sociaux) les Community Manager travaillent à plusieurs (parfois jusqu’à six personnes) au sein du pôle Digital de l’entreprise. Travailler entre eux, mais aussi AVEC les autres, leur permet d’être plus efficaces dans l’élaboration de leurs contenus et de leur stratégie.

Enfin, il faut également avoir à l’esprit que le CM doit être le plus imprégné possible par l’univers de la marque dans laquelle il va évoluer. Il est son représentant sur vos réseaux sociaux, et celui qui répondra aux internautes. Il doit donc savoir réagir naturellement comme un membre de votre entreprise, avec les mêmes valeurs et la même charte (polices, couleurs, tonalité, logos, symboles…). En somme, il doit s’approprier la culture de votre entreprise.

Savoir faire confiance à son expertise

En dernier lieu, pour que l’intégration se déroule bien, voici quelques points à ne pas reproduire dans votre entreprise.

Le rôle du Community Manager est perçu comme ayant deux facettes : soit il est un véritable magicien des réseaux sociaux et arrive à créer abondamment du trafic vers vos pages et votre site, soit il « patauge » dans les données et n’arrive pas à cibler les bons internautes.

Sachez que travailler sur les réseaux sociaux est bien plus complexe qu’il n’y paraît, et que mettre en place une vraie stratégie sur ces plateformes ne se fait jamais en un claquement de doigt. Votre CM ne vous fera pas gagner plusieurs centaines d’abonnés dès le premier jour !

Vous devez prendre conscience que son travail va prendre du temps pour atteindre vos objectifs, car il devra continuellement ajuster son calendrier, tester ses posts, de manière à trouver la bonne formule. Et une fois qu’elle sera ciblée, retenez bien que les réseaux sociaux évoluent en permanence et que ce qui fonctionne aujourd’hui ne marchera peut-être plus dans quelques mois.

Si vous voulez que le travail de votre Community Manager soit efficace, il est préférable de lui faire confiance dès le début, tout en suivant avec intérêt son travail, quitte à l’ajuster dans le temps. Faites de lui un décisionnaire et un membre pro-actif de votre entreprise en le faisant assister aux réunions. Demander lui son avis sur les sujets marketing et touchant à la stratégie digitale de la marque.

Encore près de la moitié des CM ne sont pas assez impliqués dans les entreprises (toujours selon Régions Job), et n’ont pas l’impression d’avoir un vrai niveau de responsabilité. Et ce sont les plus petites compagnies non spécialisées dans l’univers du Digital, qui s’avèrent être les plus exigeantes avec leur Community Manager. Bien souvent, certains secteurs (comme la restauration, le milieu associatif…) pensent que le CM est un responsable en communication capable d’obtenir des résultats très précis, car ils ont une image très sacralisée des réseaux sociaux. Mais paradoxalement, ces structures qui attendent des miracles et des analyses très chronophages de la part de leur CM, sont celles qui payent le moins bien. Tout cela mis bout à bout peut générer énormément de pression sur ses épaules.

En définitive, l’intégration d’un Community Manager au sein d’une entreprise n’est pas toujours chose aisée. Son rôle est encore mal compris, car on attend trop de lui, ou à l’inverse, pas assez. Désormais vous savez que le plus important est de comprendre le rôle que le CM aura dans votre entreprise, de cerner au mieux ses qualités, de manière à pouvoir l’intégrer au bon pôle, et avec les bonnes personnes, qu’il soit dans vos locaux ou en home office. 

Si vous voulez obtenir des résultats, rien de mieux qu’un CM qui se sentira reconnu à sa juste valeur. Et une bonne intégration aura sans aucun doute des retombées efficaces sur l’atmosphère de votre entreprise et sur le travail de chacun.

Sachez que 81% des CM jugent cependant leur travail en interne mieux compris depuis quelques années, car la perception et les enjeux liés aux médias sociaux ont évolué dans les entreprises.

A vous de continuer à faire augmenter ce pourcentage !

 

*Etudes menées par Régions Job et Le Blog du Modérateur

Jérémie Mani, président de Netino by Webhelp, Social Media & Digital Content