Les différents profils de Community Managers

Sharing is caring!

Profession en plein essor depuis quelques années, suivant l’évolution rapide du Digital, Community Manager est devenu un poste essentiel au sein des entreprises qui souhaitent développer leur présence sur les médias sociaux, comme Facebook, Instagram, ou encore YouTube…

Aujourd’hui, les marques commencent à reconnaître l’importance de ce métier, qui souffre souvent d’une réputation en demi-teinte. Pourtant, être Community Manager demande une expertise certaine du Digital et du Marketing, et aussi un véritable esprit stratégique. En effet, le CM est celui qui pilote un des actifs les plus important de l’entreprise : sa base de prospects, clients et fidèles.

En France, le profil type du Community Manager est une femme entre 26 et 35ans, diplômée d’un Bac+5, ayant un poste en CDI. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, son rôle ne se limite pas qu’à répondre avec humour aux commentaires Facebook et à poster des stories qualitatives sur Instagram.

En 2019, ce métier évolue dans divers secteurs, structures, et possède différentes tâches et capacités.

On vous expose donc dans cet article, les différents profils de Community Managers, de manière à vous aider à cerner celui qui conviendrait le mieux à l’esprit et aux besoins de votre entreprise ou projets.

Employé en CDI ou en Freelance, chez  l’annonceur ou chez un partenaire (agence, société de services) : les différentes structures

On se représente souvent le Community Manager comme une personne travaillant en freelance. Pourtant les freelances ne représentent que 11% des CM, contre 17% qui travaillent en agence digitale, et 26% en PME.

De plus en plus d’entreprises choisissent d’embaucher des CM en régie pour établir efficacement une stratégie sur les médias sociaux.

On y retrouve 3 types de profils : le CM Senior, Junior ou stagiaire. Les Community Managers Séniors ont souvent une expérience plus accrue en Marketing pur, tandis que les Juniors ou stagiaires sont parfois plus pointus dans les découvertes d’outils. Les Digital Natives sont en effet parfois plus imprégnés de la gestion des médias sociaux que certains de leurs aînés.

Les freelances d’un autre côté, sont plutôt à privilégier pour réaliser des missions inférieures à un mi-temps.

Pour ce qui est des Community Managers exerçant en agence de communication ou étant proposé via des sociétés de services, l’avantage de travailler avec ce type de profil est lié au panel des compétences présentent au sein de l’agence et à la concentration d’outils mis à leur disposition (ce qui leur fait généralement gagner en efficacité). Ce profil de CM est souvent très pratique pour une entreprise, car il permet de gagner du temps (au niveau de la formation aux outils par exemple) et être certain d’avoir les services d’un prestataire expérimenté. De plus, le partenaire extérieur traitera plus de tâches en interne et sera vous conseiller au mieux au niveau du Digital, qui est tout de même son cœur de métier !

Animation, création et management : une profession aux multiples capacités

Les CM travaillent principalement dans les secteurs du Marketing et de la Communication Digitale, ce qui leur permet de toucher à différents secteurs d’activité : de la Banque/Assurance, en passant par les Médias ou le Tourisme. Mais la majorité d’entre eux (85%) ont un objectif majeur : développer la notoriété d’une marque.

Une des premières tâches du CM (et il est d’ailleurs très associé à cela) est la réponse aux internautes. Répondre aux commentaires sous des posts Facebook, des photos Instagram, ou encore aux messages privés sur les réseaux sociaux, fait partie intégrante de son travail et désigne un profil de CM relativement présent en entreprise.

Mais vous seriez surpris d’apprendre que 37% des Community Managers ne passeraient que 40% de leur temps à faire du Community management en tant que tel.

Modération, animation de pages, rédaction de posts, création de contenus, mise en place d’une stratégie… le CM a en effet de multiples capacités.

Même si ses principales missions ciblent la relation client d’un côté et le maintien de l’e-réputation de l’autre, cette profession est en réalité un mélange de disciplines et de techniques qui convergent : les connaissances marketing, la maîtrise du web, les aptitudes relationnelles, la réactivité et la créativité.

Et en réalité, ces différents profils de CM reposent souvent sur leurs études d’origine.

Selon une étude menée en 2013*, 55% des CM seraient issus d’un cursus Communication, 40% du Marketing, 11% d’études de Lettres ou Langues étrangères et 8% du domaine de l’informatique. En premier poste, ces derniers ont généralement débuté par Chargé de communication (16%) ou Chef de Projet (10%), voir même Journaliste (9%).

C’est le background du Community Manager qui fait sa spécialisation dans un domaine plutôt qu’un autre. C’est pourquoi l’on distingue des profils très orientés Marketing (data, analyses de campagnes, direction de projets…), Communication (relations presse et influenceurs, événementiel…) ou plutôt Création et Design (créations de contenus, animation ludique…), mais qui ont tous pour objectif la même base : celle du Digital !

Le parfait CM : Artiste et Scientifique ?

Selon Pardot, on distinguerait deux types de profils de CM : l’artiste et le scientifique. Évidemment il est réducteur de penser que le Community Manager doit être plutôt l’un ou l’autre de ces profils, mais cela vous donnera une idée des spécialisations majeurs de cette profession.

  • L’Artiste

Le Community Manager au profil plus artistique voit son métier comme un moyen d’engager les clients et une communauté grâce aux contenus qu’il poste et crée. Créatif et toujours en quête d’innovations, il aime consacrer du temps (+ de 5h par jour) à la création de contenus, comme des vidéos, des visuels qualitatifs (infographies, dessins, motion design), des GIFS, des infographies ou encore prendre lui-même des photographies pour illustrer ses posts ou articles. C’est ce que font environ 45% des CM au quotidien.

L’importance selon lui, est l’aspect émotionnel. Il sait se mettre à la place des internautes et voir au-delà des chiffres. Il sait aussi user des bons mots aux bons moments, pour répondre aux interrogations des clients.

Grâce à ses contenus, il anime les pages de la marque de manière originale et très personnelle, tout en conservant l’éthique et la culture de la marque. Ce qui lui importe c’est la notion de « human to human ». 42% des CM passeraient plus de 5h à cette tâche tous les jours, la jugeant primordiale.

Enfin sur la partie Marketing (B2B ou B2C), ce profil de CM est souvent efficace en création de campagne emailing personnalisées, et en préparation d’événements pour la marque. 85% des CM disent passer plus de 5h par jour à ce type de tâches.

  • Le Scientifique

Le Community Manager « Scientifique » est celui qui aime la DATA. Son objectif : Mesurer le ROI de ses campagnes digitales et faire le Buzz pour gagner du reach.

Très organisé, il a un regard très minutieux sur les retombées de chacune de ses campagnes et n’hésite pas à réaliser régulièrement des rapports d’analyses précis sur des Templates homemade. Dans cette optique, il maîtrise les Analytics de chacun des réseaux sociaux qu’il utilise.

Il accorde aussi une importance particulière à l’analyse de la concurrence, et réalisent des veilles et benchmark pour mieux établir et développer sa stratégie digitale. 30% des CM accorderaient du temps à cette tâche tous les jours.

Enfin, il veut être un véritable acteur du développement de la notoriété de la marque, en créant un vrai réseau de blogueurs et influenceurs avec lesquels il pourra réaliser des partenariats fructueux.

Ce profil plus cartésien du Community Manager est aussi essentiel, car il veut participer à la réussite de l’entreprise en obtenant de vrais résultats.

En réalité, le bon profil de Community Manager est celui qui sera user de ces deux types de profils dans sa stratégie digitale. Certains projets feront appel à des compétences très créatives et d’autres à des analyses très précises, mais l’important est que le Community Manager possède dans tous les cas une culture web poussée et une bonne expérience des médias sociaux qu’il sera amené à utiliser. 

Diplômé en marketing, en communication, en Lettres, ou même en Art… Il n’y a pas UN bon profil de CM. L’enjeu est plutôt de trouver le spécialiste digital qui sera le plus proche du contexte dans lequel l’entreprise évolue, ainsi que de toute l’équipe concernée, de manière à ce que son contenu soit à l’image de l’identité de la marque et de ses attentes. 

Pour ce faire, vous pouvez aussi bien choisir les services d’un CM que vous embaucherez au sein de votre équipe, ou plutôt obtenir les services d’un CM conseillé par un partenaire extérieur.

*Etude (totalité des chiffres de l’article) : https://fr.slideshare.net/captainjob/les-community-managers-en-france-2013

Sharing is caring!

Jérémie Mani, président de Netino by Webhelp, Social Media & Digital Content